Publié : 24 octobre 2009

Le monde à l’envers

Les élèves ont écrit des poèmes à la manière de W. Brighty Rands : "le monde à l’envers".

Première étape : recherche individuelle de "couples de noms" qui riment (ex : soleil / réveil)
Deuxième étape : construction de phrases "à l’endroit" (le soleil … / le réveil…) : travail individuel
Troisième étape : retournement des phrases : travail individuel
Quatrième étape : par deux, les élèves choisissent les vers qui leur plaisent le plus (en tenant compte des rimes) et rédigent un poème.

Voici leurs poèmes :

La rivière va vers la panthère,

Le frigo est dans le camembert ;

Nord est l’arctique,

Sud est l’antarctique ;

Sur la tête se met la raclette,

Le soleil nous protège de la casquette ;

Tue le poison,

Papier le crayon ;

Le four sort de l’oursin,

Le carnivore est un félin ;

Le rigolo est le manchot,

Conjugue l’escargot.

xavier elsa

L’ENVERS DU MONDE

L’océan se promène dans le thon,

La mâchoire se fait croquer par le cornichon.

Les ailes volent avec l’abeille,

Le ciel brille dans le soleil.

La cour fonce dans les enfants,

La cabane détruit l’ ouragan.

La savane broute le zèbre,

Le tableau engloutit les ténèbres.

Arthur et Tiare

La carotte mange le lapin,

La rue est dans mon copain.

Le trône est sur la reine,

Mars est sur l’ Alien

L’eau est dans l’ hippopotame,

Sur moi est le tam- tam.

La ruche est dans le miel,

Les nuages sont envahis par le ciel.

Les maracasses sont dans le sable,

La tête est sur les oreilles,

Le miel butine l’ abeille.

La terre est dans le tournesol,

De toute ses forces tremble le sol.

Un fruit est un citron,

Beau est le ballon.

Le poisson est un appas,

Le salon est dans le dima.

Matthieu et Clara

Le monde à l’envers

Les fleurs plantent le jardinier,

Le salon hurle dans la télé ;

Des fleurs multicolores abritent le jardin,

Des carottes cherchent le lapin ;

La cheminée s’échappe de la fumée,

Magnifique est l’entrée.

Lucile et Arnaud

Le monde est truffé d’erreurs

Frais est l’air,

Les chameaux montent des berbères ;

La phrase écrit les plumes,

Les enfants contaminent le rhume ;

Les vaches adorent le laitier,

Les truffes sont pleines de truffiers ;

Le maître sert au proverbe,

La vache nourrit les herbes ;

Le but est dans le ballon,

Le jouet est rempli de cartons ;

Le bocal est dans le merlan,

La cage est dans le toucan ;

Les taches ont des cahiers,

Les verts sont escaliers.

Lucie B. et Kilian

Le pré galope dans le cheval,

La biche court derrière le chacal ;

Mars est sur l’Alien,

Le trône est sur la reine ;

La ville détruit l’orage,

Sur L’homme arrive le rivage ;

Le proverbe roule dans la pierre,

La maison foudroie l’éclair ;

La forêt pousse dans le pied-de-mouton,

Le but entre dans le ballon.

Lucas et Gaëlle

Le monde à l’envers

Le jardin ferme la grille,

Le papillon devient une chenille.

Le désert vit dans le chameau,

La mer flotte sur le bateau.

Le pré est dans le mouton,

La bouillie mange le cochon.

Le soleil cache le nuage,

Les enfants font peur à l’orage.

La niche est dans le chien,

La banquise est sur le pingouin.

XLucas et Julia

L’appartement à L’envers

Le but marque un joueur,

La tartine s’étale sur le beurre ;

Le sol explose sur la bombe,

Le perchoir est sur la colombe ;

La fleur butine l’abeille,

L’école sonne le réveil ;

La chambre dort dans le bébé,

Le tiroir est dans le papier.

Hector Saudou

La vie à l’envers

le trottoir marche sur les piétons,

La salle est dans le patron ;

Les craies portent le tableau,

La banquise aime le manchot ;

Les pierres enlèvent le mineur,

Le lit dort dans le menteur ;

Le tiroir est rangé dans le jeu d’échec,

Le jardin pousse dans la pastèque ;

Une carotte mange la mariée,

Le fauteuil lit dans mon pépé ;

Bien voit ma sœur,

Rempli est le classeur ;

Rare est ce joyau,

La source sort de l’eau ;

L’œuf chauffe dans la poêle,

La charrue tire le bœuf.

Driss Annika

Le monde à l’envers

Le crayon est coché par la case,

La mare est tombée dans le vase.

Les humains sont construits par des igloos,

Cette souris mange un loup.

Les vacanciers accueillent le camping,

Les joueurs renvoient le bowling.

Le carrelage est tombé sur le biscuit,

La poubelle est dans le fruit.

Bruno et Ophélie

Le monde Bizarroïde

La mer nage dans le poisson,

La boue se roule dans le cochon ;

Le parquet examine l’inspecteur ,

L’ ordinateur vole le voleur ;

Le sapin est posé sous le cadeau,

L’enfant se fait manger par le gâteau ;

La feuille grignote la chenille,

Le plant tombe de la myrtille ;

Le pré est dans le cochon,

La femme démaquille le coton ;

Le vent s’agite par le drapeau,

La mer flotte sur le bateau ;

Le bouton est allumé par la lampe,

L’ éléphant mouille sa trompe ;

Hier était l’horreur,

Aujourd’hui est le Bonheur.

Benjamin et Camille

La nature à l’envers

Le fruit est un ananas ,

L’infini va jusqu’à l’hyper-espace.

La nuit chasse dans le jaguar,

Locéan se cache dans l’épaulard.

Le gouffre est sur la pierre de l’agate,

Les champions qualifient la régate.

Le diable est l’arme du trident,

Les arbres soufflent dans le vent.

Le nid fait sa linotte,

Le mi est une note.

Le dinosaure est un diplodocus,

L’eau boit le lotus.

Le lapin attrape le faucon,

La coccinelle pique le frelon.

Arthur M. et Lucie

Le monde à l’envers

L’homme vient de l’idée,

Le visage est au milieu du nez ;

Le verre coule dans l’eau,

Le port arrive au bateau ;

Le ciel est dans l’étoile,

Le peintre est peint par la toile ;

Le stade court dans la fille,

La banane mange le gorille ;

Le tableau écrit sur la craie,

L’herbe broute le poney ;

La porte ouvre la clé,

Le pont-levis traverse le chevalier ;

La savane vie dans le chacal,

Paris passe dans le canal ;

La santé est mauvaise pour la drogue,

Harry Potter est un personnage de Rogue.

Caroline et Agnès

Le monde à l’envers

Le noir est l’ennemi des lampe,

L’athlète est l’ennemi de la crampe.

La maison frappe le tonnerre,

Les hommes tuent la guerre.

Le store remonte la manivelle,

Le ciel vole dans l’hirondelle.

Le papier coupe les ciseaux,

Le musée est accroché dans le tableau.

TOM

 

et FLORA







à l’envers

 

Les fleurs butinent les abeilles,

la ville brille sur le soleil.

Le trou se cache sous l’animal,

les soldats commandent le caporal.

La campagne est dans le village,

le soleil brille sous la plage.

Le nid est dans l’oiseau,

L’étagère est sur le pot.

 

Latifa et Cristiana